• English
  • Français
  • Español

Description

La Bonite de Saint Jean de Luz

La bonite, dont le terme tient son origine de l’italien « bonito » qui signifie « bon », a pour réputation d’être le meilleur des thonidés.
Il existe plusieurs espèces de bonites différentes. Si elles ont en commun leurs reflets arc-en-ciel et leur grande mâchoire, ce sont le nombre et la disposition de leurs rayures qui distinguent les bonites à dos rayé ou à ventre rayé (les plus communes et connues).

Quand pêcher la bonite

Prédatrice diurne très active, la bonite se nourrit de poissons fourrages, sardines, anchois, poissons volants, maquereaux et autres mulets. C’est à la belle saison, guidée par la migration de ses proies, qu’elle se rapproche des côtes durant les mois d’août et de septembre.

Où pêcher la bonite

Principalement présente en Méditerranée et dans le Pacifique, on la trouve également en Atlantique, de la mer du Nord à l’Afrique du Sud en passant par le Canada et l’Argentine.
Poisson très migrateur vivant en banc plus ou moins dense, la bonite évolue dans les couches d’eaux supérieures dont la profondeur varie entre 0 et 50 mètres. Préférant nager près de la surface, le long des tombants profonds et des falaises, elle apprécie particulièrement nager dans le bleu et l’eau claire.
Si elle se rapproche des côtes en été et migre dès le milieu de l’automne, ce n’est pas uniquement pour suivre et chasser les petits poissons pélagiques mais aussi car elle affectionne les températures comprises entre 12 et 27°.

Quelles techniques pour pêcher la bonite

Les pêches en bateau, au broumé, à la traîne ou au lancer sont les plus appropriées si vous souhaitez capturer la bonite.
Pour une pêche à la traine, une canne d’action parabolique et puissante vous sera grandement utile afin de dompter ce poisson vif. Concernant vos leurres, pensez à vous munir de différents types (poisson nageur, petit jet siffleur, cuillères etc.) car les habitudes de la bonite varient d’un jour à l’autre.
Pour une pêche au broumé, (pêche traditionnelle très pratiquée dans le midi et donnant d’excellents résultats), un moulinet tambour fixe équipé d’un frein résistant est recommandé.

Cuisiner la Bonite

Savourez ce moment d’adrénaline et savourez ensuite sa chair rouge délicate qui se prépare aisément de différentes façons : au four, frite, grillée, à la vapeur, pochée, braisée ou même séchée (le fameux katsuobushi à la japonaise) !

Provenance

France

Vous avez une suggestion ?

Partager la page