• English
  • Français
  • Español
Portrait de admin
Les macaronis 

macaroni_tit.jpg

(en italien : maccheroni) sont une variété de pâtes alimentaires, à base de semoule de blé dur, en forme de longs tubes allongés de 5 à 6 cm.

Le terme dérive d'un mot italien dialectal, macarone (littéralement « pâte fine »), probablement d'origine grecque.

Historique

Selon la légende, les macaronis auraient été apportés en Italie de la lointaine Chine, par Marco Polo, en 1292. Cette hypothèse a été réfutée depuis longtemps, car il semble que les macaronis étaient déjà introduits, en Italie, depuis au moins un siècle, comme les pâtes sèches en général : le géographe arabe, Al Idrissi, qui a vécu en Sicile au xiie siècle, témoigne d'une véritable industrie sicilienne de pâtes alimentaires (itrija), dont le centre était Trabia.

Par extension, « macaronis » est, en France, un surnom péjoratif employé autrefois pour désigner les immigrés italiens. En Italie, en revanche, le terme peut désigner, de manière familière, l'organe sexuel masculin. Par exemple ? « Giovanni a un tout petit macaroni. » Cette utilisation du terme est pourtant désuète.

Macaroni, employé la plupart du temps au pluriel, est aussi le terme sous lequel on désigne une catégorie de jeunes voyageurs du monde britannique, de la fin du XVIII eme et du début du XIX eme siècles, qui affectent d'emprunter des mœurs et des coutumes étrangères. On peut les comparer aux Incroyables et Merveilleuses français du Directoire ou en faire les ancêtres des dandys.

Recette pour 10 personnes de Monsieur Paul Bocuse 

macaroni_gratinato_1.jpg

"C’est une recette toute simple, très facile à réaliser et qui fait beaucoup d’effet. Évidemment, il ne faut pas avoir peur de manger de la crème et du beurre ... Vous pouvez faire plus léger, mais vous y perdrez !" Paul Bocuse

Ingrédients

500 g Macaronis (de préférence calibre 44)
1,5 lLait
120 gBeurre
90 gFarine
600 gCrème fraîche épaisse
150 g Gruyère
Noix de muscade
Sel fin
Poivre du moulin

1 ) D’abord, je préchauffe le four à 180 °C (th. 6), ensuite, je mets mes pâtes dans l’eau bouillante pendant 9 minutes. Surtout pas plus, puisqu’elles vont continuer à cuire au four. 

2 ) Ensuite, je verse le lait dans un faitout. J’ajoute 3 bonnes pincées de sel et je râpe un peu de noix de muscade au-dessus, un bon compagnon de la béchamel. Je poivre beaucoup, j’aime ça, toujours au moulin bien sûr (au moins 8 à 10 tours). Je porte à ébullition et je surveille. En cuisine, on a une habitude, on met un ustensile dedans pour éviter les débordements. 
 
3 ) Quand les macaronis sont cuits et égouttés, je les verse dans le faitout rempli de lait et prolonge la cuisson pendant 2 minutes. J’égoutte dans une passoire posée sur un récipient pour recueillir le lait. Je réserve. 
 
4 ) Dans le faitout rincé, je fais fondre ma plaquette de beurre, je verse 90 g de farine en pluie et je mélange au fouet. J’ajoute le lait encore chaud d’un seul coup et je remue jusqu’à ébullition. C’est le principe de la béchamel. J’ajoute du sel s’il le faut et une bonne dose de crème fraîche épaisse (600 grammes exactement). 
 
5 ) C’est le moment de plonger les macaronis dans leur sauce. On verse le tout dans un plat à gratin. Là, petite astuce pour augmenter la surface du gratiné : je râpe 100 g de gruyère dont je parsème le plat et je coupe 50 grammes en petits bâtonnets que je dispose à intervalles réguliers. 
 
6 ) J’enfourne et je laisse cuire 30 minutes. Le résultat est crémeux et gratiné à souhait.
 
Chefsandwines 
 
Rubriques: 
Chroniques
Fromages et crèmes
Fruits et Légumes
Produits Bio
Recettes

Vous avez une suggestion ?

Partager la page